facebook
menu

MES VOITURES SEPTEMBRE 2016.


MES VOITURES SEPTEMBRE 2016.

Périodiquement, j’essaie d’aligner mes autos afin de les immortaliser ensemble l’espace de quelques minutes. J’ai rassemblé mes autos derrière chez moi. Une petite enclave avec  vue de la belle Suisse. Cela les mets bien en valeur, et l’espace d’une petite heure, j’ai pu les contempler toutes rassemblées. Certes elle sont toutes chez moi, dans les garages, sous-sol et les allées.

DS 19 cabriolet réplique BVH. Sur base berline DS 19 de 1961, j’ai délibérément choisi de faire un tout premier millésime du cabriolet. Tout le monde qui font des copies se basent sur le millésime 67. En cabriolet, on peux rouler plus tranquille, le moteur placide 3 paliers s’y prête à merveille. Je l’ai entièrement faite carrossée-modifiée par un spécialiste, je me suis chargé de tout le reste. Absolument neuve depuis la moindre vis. En 4 années, j’ai déjà parcouru plus de 10000 kilomètres de plaisir et pur bonheur. Ayant eu un vrai cabriolet de 1965, je préfère de loin ma copie, dont le châssis est bien plus rigide. Et comme il côte moins, on est moins inquiet de le sortir. État concours.

DS 19 Pallas d’octobre 1966 BVH, Vert Jura. Ma première DS BVH achetée en 1993. Modifiée Pallas, c’était une confort. J’ai restauré la mécanique en y ajoutant la climatisation. La carrosserie repeinte en 1994 crie famine. La sellerie est refaite mais de qualité moyenne. Elle a plus de 322000 kilomètres à ce jour, et fonctionne à merveille. Je m’en sers aussi sous la pluie (c’est la seule de ma collection), car elle n’est pas neuve, exceptée sous le moteur. État moyen.

DS 21 PRESTIGE 1968 BVH. J’ai toujours rêvé d’une Prestige. Trouvée par mon ami Xavier en 2013 vers Angoulême, état de semi-épave, je l’ai intégralement restaurée  en 2 années. La seule modification, j’ai monté un cuir neuf havane, et non pas noir que je trouve très austère, surtout sur les versions Prestige. Et naturellement, je lui ai mis la climatisation. Un modèle très rare du Texas, adapté pour la deuxième planche de bord. État concours.

DS 23 Injection électronique 1973 BVH, le plus haut de gamme DS. Je me suis amusé à lui mettre toutes les options possibles au catalogue en 1973. Climatisation originale, chauffage grand froid à l’arrière, toit vynile, appuie-tête, réglage siège passager… Restaurée en deux ans, de couleur vert Argentée. État concours.

SM carburateurs 1970. Acheté en 1994, j’ai refait la mécanique état concours en 2008. Je lui ai changé la couleur en 2008 également, du sable métal pour le Rouge de Grenade. Particularité, elle a été équipé du toit ouvrant que montait Chapron sur les DS dés le début, ce qui en fait une SM très rare. Climatisée, ce qui n’est pas rare sur la SM. Je lui ai aussi rajouté les fameuses jantes résines. État concours.

C6 lignage Sable de Langume 2006, 3 litres essence. J’ai toujours trouvé la C6 différente des autos des années 2000, une vraie Citroën dans l’esprit de la DS. Aussi lorsque je suis tombé sur ce modèle très rare, car essence, pas diesel, mais de surcroît dotée d’une couleur encore plus  rare sur C6 (elles sont systématiquement noires ou  sombres), et en plus finition simple sans cuir. J’ai sauté dessus. Elle a 191000 kilomètres et fonctionne comme au premier jour. Je ne m’en sers que pour des moyens et longs trajets.

C4 de la même couleur que la C6, modèle banal mais excellent pour un usage quotidien. Increvable. Elle n’a que 59000 kilomètres à ce jour.

Toutes mes autos peuvent partir par la route pour les longs trajets, et je m’en sers beaucoup entre mars et octobre de chaque année. L’hiver, les anciennes sont toutes arrêtées, seules les récentes roulent. Longue vie à nos Citroën, des autos tellement exceptionnelles, qu’on arrive à une telle folie…..douce……..

Que vos rêves se concrétisent…..