facebook
menu

DS 23 PALLAS BVH 1973 LIBANAISE 04.


DS 23 PALLAS BVH 1973 LIBANAISE 04.

Suite du début de la restauration de cette DS. J’essaie comme à chaque restauration de mettre le travail salissant le plus loin possible, le plus rapidement aussi. Cette DS que je pensais plutôt très saine, vu qu’elle a passé sa vie au Liban, pays plutôt sec et chaud, s’avère en fait pas mal attaquée par la corrosion. Elle a du reste déjà était réparée ça et là, ressoudée un peu partout, comme on le faisait dans les années 90, époque ou la DS était encore une voiture d’occasion. Je dit bravo au mécanos Libanais d’avoir coûte que coûte toujours maintenu cette DS en vie.

En l’espace de dix jours, j’ai déjà commencé a remonter le bas moteur. Bien-sûr, contrôle de tout l’embiellage, et équilibrage au gramme près du vilebrequin, volant-moteur et embrayage. Préparation des pièces hydrauliques, peinture de ces dernières. Cardans, pivots, etc. je commence à parfaitement dégraisser, nettoyer et peindre. Les demis-trains avant seront refait par moi-même, maintenant que je me suis affairé à apprendre à les refaire. Ce qui permet de garder le plus possible les pièces d’une même auto. D’autant que les bras avants sont frappés, année de production  et jour. Cela permet de voir si une DS a reçu un choc, et qu’un demi-train aurait été changé. Ce n’est pas le cas ici.

Comme la DS est plutôt rouillé, j’ai décidé de la faire sabler. Et là, le verdict fut implacable. Effectivement, tout est ressortie. Partout ou il y a eu des interventions, mais aussi ailleurs. Il y aura bien plus de travail qu’on ne le pensait avec Feras. Mais le but est de la sauver, en trouvant le meilleur compromis, pour que cela ne soit pas ruineux, tout en conservant une bonne qualité. C’est au tour de mon carrossier de jouer, la DS va rester quelques semaines chez lui pour bien refaire ce qui ne va pas sur le châssis. De mon côté, je vais pouvoir avancer sur pas mal de pièces.

Une restauration de DS, peut vite s’avérer bien plus long que prévu.