facebook
menu

RESTAURATION CITROËN SM AVEC MOTEUR DS 21 POUR USAGE INTENSIF 01.


RESTAURATION CITROËN SM AVEC MOTEUR DS 21 POUR USAGE INTENSIF 01.

Vers la fin décembre 2017, je regarde les annonces SM sur Leboncoin, et je tombe sur une SM très incomplète, très corrodée, mais qui possède encore son moteur Maserati. Je contacte le vendeur et je lui achète sa SM sans discuter le prix. Au départ, j’achète cette SM pour continuer ce qui lui a été infligée, à savoir cannibaliser l’auto et la jeter. Car en plus, elle n’a plus de papiers.

Quelques jours plus tard, l’idée d’en faire une auto pour  tous les jours me vient à l’esprit. Il y a bien longtemps que je voulais me faire une DS pour rouler aussi bien sous la pluie que l’hiver sous le sel. Mais restaurant un peu trop haut de gamme, aucune de mes autos ne sont  destinées à un tel usage.. Vu que cette SM est déjà bien rouillée et dépouillée,  pourquoi ne pas lui offrir une seconde vie, bien différente de l’esprit de voiture de collection.

Seulement, l’utilisation au quotidien d’une SM est très contrarié par son gros moteur, gourmand, qui aime chauffer en condition sévère… La solution serait de lui installer un moteur de DS, comme cela a été déjà fait. Sacrilège pour un puriste comme moi….Mais justement, j’aimerai juste pour une fois m’affranchir de ce sacro-saint « d’origine » dans lequel je suis enfermé avec plaisir. Si je monte un tel projet, alors je vais jusqu’au bout de ma démarche. Cette SM ne ressemblera à aucune autre SM, et sera pensée pour affronter les intempéries avec bienveillance, en améliorant sans respect du détail d’origine pour accroître la fiabilité.

Exit la visserie d’origine zinguée, mais le plus possible de visserie inox. Amélioration de plusieurs détails, notamment le système électrique. Pour que tout résiste mieux pour une utilisation tout temps, je ferrai plus de pièces peintes que zinguées..etc.. Cette idée me germe d’un coup et je m’y emploi avant même l’arrivée de la voiture. N’ayant pas de moteur DS 21, mon ami Yvan me fournit une base tirée d’une épave. Mon ami Guy Stoeckel me conseille (tout comme Yvan), de monter un 21 plutôt qu’un 23, plus nerveux et moins fragile, surtout par rapport à l’échauffement.

Pour refaire la coque, je vais pour la première fois, essayer d’en refaire une partie moi-même. Comme la SM ne devra pas être état concours vu son utilisation intensive, je n’ai pas besoin de finitions parfaitement authentiques. Et je ne vais pas me gêner, la couleur ne sera pas celle d’une SM, je me déciderai le moment voulu. Une liberté totale m’enchante sur ce projet.

J’espère un jour, mener à bien cette aventure et rouler vraiment très souvent et toute l’année avec cette auto. De toute façon, elle était condamnée, je pense que personne ne l’aurait sauvée…

Une fois récupérée le samedi 03 février 2018, les formalités douanières acquittées, j’ai commencé le démontage intégral. Surprise, elle est de loin pas si pourrie que ça. Je dirai même assez saine, hormis les longerons et la tôle de coffre. La carrosserie est quand à elle très atteinte, surtout les aile avants. La SM niveau châssis, résiste bien mieux à la corrosion que la DS.

C’est parti, mais comme ce projet me demandera plusieurs dizaines de milliers d’euros et plus de mille heures en plus, je ferrai ce projet tranquillement, sur plusieurs années.

 

 

LES AUTRES PUBLICATIONS CONCERNANT CETTE VOITURE :