menu

DATSUN 260C 1977 ACQUISITION.


DATSUN 260C 1977 ACQUISITION.

Lundi 17 avril 2017, pour moi un jour magique. Au petit matin, je me rends à 60 kilomètres d’Angoulême avec mon ami Xavier. On a déposé la veille sa DS 23 IE dont j’ai refait la mécanique vers Angoulême. Coup de bol que la Datsun soit tout à coté de chez mon ami Xavier.

Me voici à 10h00 pile du matin comme convenu. Elle est là, devant le domicile des parents de Raphaël. Et je la découvre, elle est splendide de chez splendide. Les parents me raconte l’histoire et comment ils ont fait la surprise à leur fils Raphaël qui l’avait vue sur annonce, mais ne pensait pas pouvoir l’acheter, du haut de ses 17 ans. Décidément, cette auto est entourée de belles histoires. Raphaël aura conservé 7 années cette auto avant de me la vendre. Je découvre aussi les portes drapeaux sur le pare-chocs avant. Une auto d’ambassade, mais on ne sais pas laquelle.

Une fois tout réglé, me voici parti pour Paris. 400 kilomètres a découvrir comment elle roule. Je suis surpris par son confort de haut niveau, même si ce n’est pas la DS. Niveau moteur, le bruit est très sportif, 6 cylindres en ligne, ça le fait. Direction légère, précise, bien assistée. Le tableau est idyllique,  mais gâché par un gros point. Il n’y a pas de 5eme vitesses, et cela se ressens dés 70 km/h. Plusieurs fois j’ai cherché à passer la 5eme. Une auto bien dessinée, extrêmement bien finie, super équipée, solide comme un rock, magnifiquement motorisée….mais que 4 vitesses. Il fallait bien un bémol..

Je ne vous dit pas la surprise que j’ai faite à mes frères, qui comme moi, n’ont plus jamais revu cette auto depuis 1979. J’ai fait le tour de mes amis en région Parisienne, et tous la trouve très bien dessinée. Une Américaine des 70’s. Mon ami de toujours, Flaminio en a bien profité, conquis par le son du moteur.

Puis ce fut le retour en Suisse, 1100 kilomètres en 2 jours. J’ai remarqué que passé les 120 Km/h, le comportement routier devient un peu plus perfectible….ce n’est pas une Citroën. Je ne me soucis en rien d’un quelconque problème. C’est une auto Japonaise, aux qualités de fabrication extrêmement poussées. Les 4 vitres électriques montent et descendent après 40 ans mieux que des autos modernes .. L’ouverture du coffre est électrique depuis le poste de conduite comme la trappe à essence. Ce fut du reste le premier souvenir qui m’avait bluffé, lorsque mon père nous accueillant à l’aéroport, en stationnant la Datsun, le coffre s’est ouvert tout seul.. Je m’en rappel comme si c’était hier…..

A présent , la douane est réglée, la Datsun est importée en Suisse. Je fini de la préparer pour le rendez-vous d’expertise qui me permettra de la passer définitivement en plaques Suisse. J’ai immédiatement retiré l’attelage (non sans avoir fait une petite simulation de la Datsun tractant mon cab DS). Et je la fait découvrir à mes amis en Suisse… Je ne me lasse pas de la regarder, et j’éprouve plus qu’un plaisir de rouler à son bord… Ce n’est que le début de cette grande aventure en Datsun 260C de 1977. Life is beautiful…

 

LES AUTRES PUBLICATIONS CONCERNANT CETTE VOITURE :